Forum roleplay regroupant plusieurs univers et genres pour pouvoir profiter des joies de l'écriture.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 La route n'est jamais aussi longue qu'un titre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ora

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 14/07/2015

MessageSujet: La route n'est jamais aussi longue qu'un titre.   Mer 13 Déc - 22:07

Je tombe, sans cesse, je tombe, je chute dans une infinie descente de principes qui m'échappent sans contredire mes lois, comment expliquer la vie, l'univers et tout le reste, alors que je ne fais que tomber; la question s'évapore, mais la réponse persiste, la chute est inéluctable, les systèmes, peut m'importe celui choisi, chute; le monde n'est pas statique, aucun monde n'est statique, cet endroit que j'ai choisi, peut-être m'a-t'il choisi, peut-être, mais aussi invariable et immuable la règle est pourtant équivalente à l'impacte des mots que j’emploie pour décrire et écrire le sens des choses; comment dire, il y a la chute; il y a cette jeune étoile jaune, elle chute, il y tourne autour de celle-ci un nombre fixe de corps célestes, l'un d'entre eux me plait, l'un d'entre eux est vivant, bleu, vert, brun, rouge et il chute; ce système est le système solaire; solaire comme dans Soleil; Soleil comme l'étoile jaune qui lui donne vie et ce système chute; rien n'est accroché, rien n'est fixé; ce système tourne autour d'un plus grand, en chute lui aussi; celui-ci tourne autour d'un autre système, toujours en chute; c'est à croire que l'univers entier chute, mais comment le pourrait-il si nous chutons à l'intérieur de celui-ci; la question est perturbante, mais impassible j'observe, je m'abstiens, neutre, nous avons choisi de ne pas intervenir, l'espace, le temps, nous étions un, nous étions, mais ne sommes plus; seule, j'avance, je cours au-devant, je ne sais pas ce que je cherche, mais je trouve; cette planète bleue, ces gens; ils sont intéressants à voir tourner, à voir chuter; certain pense avoir compris que le monde tourne, que le temps avance et que l'univers tombes, d'autres savent qu'ils ne savent rien, d'autre ne savent pas qu'ils ont tout compris, l'essence de la simplicité, la rotation, la ligne droite du temps; le cadran est absurde, mais la route est belle; j'aime cet endroit, je ne sais pas ce que je cherche, mais je trouve, c'est une certitude, le temps ne sait prendre le temps de prendre le temps d'apprécier le temps qui passe à temps de temps en temps, mais pour une fois, il me semble que je peux prendre mon temps, tendre la main, caresser le spectre qui me pourchasse sur ce rouge tricycle; j'aime cet endroit; je suis inhumainement relative, bien que calculable par ma vitesse, car c'est bien ce que je suis, je m'écoule cependant de manière indistincte et modulable pour ces étranges créatures; une nouveauté pour moi, surprise, j'aime cet endroit, cette petite terre qui tourne et tourne sans cesse; Espace, je sais que tu sais et je comprends ce qui a attiré tant de nos semblables, tant de tes enfants; qu'il est dommage de les voir se battre, mais je suppose qu'il est nécessaire de te reconstruire et de te déconstruire, après tout, le monde chute et chute et tombe et tombe; tout comme nous, tout comme eux, impassible j'ai fait le choix d'honorer durant un temps la fin des temps, mais me voilà à rêver que j'ai fait mon temps; la rougeur de son tricycle me rappelle ma route, le brun de ses cheveux m'évoque cette terre, les questions que supposent ses yeux répondent aux nôtres; je vois tout; je visualise l'univers dans sa grande rotation sur mon corps et sa chute à l'intérieur de ton corps; mais seulement, je réalise que toi, je ne te vois plus, tu me manques soudainement, peut-être n'avais-je jamais pris le temps de penser à tout ce temps passé ensembles, impassibles, à regarder les mondes, les univers; caché à mes yeux; la révélation est pourtant ici, à rebours, je vois; des milliards de cette chose qu'ils nomment années, une guerre immémoriale, un combat cellulaire, évolutif; je vois les possibilités, les erreurs de parcours devenant subitement normalité; du chaos infini se distille une forme; deux personnes s'aimant dans ce maelstrom d'incertitude dans lequel tout est fait sans être fait, dans cette tempête dans laquelle rien n'est fait sans être défait et toi, toi je te vois; te voilà dans ma salle de classe, tes cheveux bruns, ton regard farouche; te voilà au sein de ta mère, te voilà graduant, te voilà avant de naitre, te voilà; te voilà distillé à partir du chaos, soufflé par les ailes d'un papillon, le pollen qui ta vu naitre, tout est lié, toi et moi, tout comme nous l'étions lui et moi; le temps n'oublie pas, j'ai saisi et tu me saisis, j'ai soif de toucher, gouter, voir, entendre et surtout, j'ai soif de vivre; impassible je regarde le monde, simultanément je te vois naitre, vivre, mourir, simultanément je vois cette terre qui tourne autour de cette étoile, qui tourne et chute; je comprends, quand tu m'as vu, tu ma choisi, impassible j'observe le monde, plus jamais; à présentement, c'est évident, tu es mon présent au présent; ce garçon qui sort, cette entité enflammée, brulante de sa passion fascinante: ''Alors Alice, j'ai entendu dire que tu te faisais tutorer par mademoiselle Ora'', la voix s'élève dans le tumulte, ils nous ont enfin trouvé, cette cloche qui sonne n'est que le début de ce combat, de cette lutte qui n'en finira jamais; le chaos de vos vies; la chute.


Dernière édition par Ora le Jeu 14 Déc - 8:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deos
NPC sans visage


Messages : 1
Date d'inscription : 13/12/2017

MessageSujet: Re: La route n'est jamais aussi longue qu'un titre.   Mer 13 Déc - 22:13

-Alors Alice, j'ai entendu dire que tu te faisais tutorer par mademoiselle Ora?  Ça doit donner un sacré coup de pouce quand la prof de maths te donne la matière en privé! J'aurais justement besoin d'aide avec certaines formules pour l’examen... Je demanderais bien de l'aide à mademoiselle Ora, mais elle m'intimide un peu pour tout dire...

La gêne est réelle et bien visible à la manière du rouge colorant ses jeunes joues, c'est que la charmante mademoiselle Ora est bien jolie aux yeux de l'adolescent, dommage qu'elle soit, peut-être, peut-être, une...

-Je pour..rais...

Il bredouille un début de phrase et sa couleur revient.

-...peut-être t'aider dans une autre matière en échange? Je suis plutôt solide en chimie, entre autres.

Il est solide en chimie c'est peu dire, il les vois, les atomes d'oxygène et d'hydrogène, les réactions chimiques, les flammes. Personne ne le sait, personne sauf lui et monsieur Fuego, son nom est bien Fuego à ce prof de chimie? Est-il seulement professeur? Il donne des cours ici, alors il doit bien être professeur, cet homme chaleureux. Tous deux savent qu'il y a plus.

-En tout cas... Si ça t'intéresse, j'aurais du temps après la deuxième période... J'ai la permission, ou plutôt, Monsieur Fuego ma donné la permission d'utiliser le labo de science pour étudier.

Nouvelle attaque de rouge. C'est qu'elle est aussi très jolie sa camarade de classe. Lui qui n'a jamais été très volubile en présence des dames... Dommage, vraiment dommage.

-Leslesles... Les techniciens passent de temps à autre, alors on sera pas vraiment seule, t'en fais pas.

Au fond, il n'est pas vraiment méchant, mais il a un rêve, il a un pouvoir, il a un mentor... Peut-être, seulement, peut-être ce sont-ils trompé, peut-être, il espère, que mademoiselle Ora et Alice ne sont que deux femmes tout à fait normales, auquel cas, la vie reprendra son cours, à l'image de cette flamme qu'il aime tant, bougeante, changeante, fascinante et dévorante; le chaos de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La route n'est jamais aussi longue qu'un titre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le bateau qui ne part jamais d'Hurlevent
» [résolu] mise en route Mac
» [SOLO] Habitants jamais satisfaits des loisirs !
» [XL 2011] Construction zone et type de route
» [Sondage] Jolival 2011 - Rien ne sera jamais plus comme avant!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Multi RP :: Le Multivers :: Moderne :: Moderne - Autres :: RPs libres-
Sauter vers: