Forum roleplay regroupant plusieurs univers et genres pour pouvoir profiter des joies de l'écriture.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 La science et l'ordre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Professeur Clovis



Messages : 1
Date d'inscription : 04/10/2015

MessageSujet: La science et l'ordre   Dim 4 Oct - 23:46

- Je ne vous demande qu’un test à échelle miniature!
- Le conseil a été bien clair, ce test est beaucoup trop coûteux à l’état, je suis désolé mademoiselle Clovis, mais c’est non.
- Je travail sur cela depuis des années! C’est l’objet de toute mon existence!
- Vous avez refusé le projet d’arme offert si gentiment par le président, docteur, alors n’essayez pas de me faire sentir coupable.
- Je refuse que mes inventions et découvertes soit utilisé à des fins violentes, je voie l’avenir et vous que votre fond de pension! Qu’arrivera-t-il à vos descendant de la prochaine génération?
- Ils vivront comme nous vivons actuellement.  
- Vous savez bien que non! Les ressources ne sont pas infini, le monde entier terminera comme l’Evada et vous le savez.
- Sortez de mon bureau je vous prie docteur, vous délirez.

La femme pris un air de femme offusqué, le président du conseil remarquait bien le malaise qu’il venait de créer en voyant le regard de la femme.

- Comment osez-vous me traiter de folle!
- Vous ne l’êtes pas, mais présentement vous commencez à dépasser les bornes!

l’homme leva le ton en se levant de sa chaise sur roulette qui pris un mètre de distance. Décidément il en avait marre.

- Vous croyez que c’est si simple? Comme si j’avais besoin d’un scientifique sur les épaules pour me dire quoi faire et comment réfléchir! J’en ai déjà assez des bureaucrates politique et privé qui nous coupe les vivres à tous les mois, la science n’est bonne qu’à faire des armes aujourd’hui, reconstruire n’est qu’un rêve, le rêve d’une gamine décidément trop gâté par un père trop riche et trop orgueilleux!
- Je vous interdit de parler de mon père de la sorte Brian!

En l’instant d’une seconde elle réussi à venir placer sa main au visage du directeur et seul un bruit de claque se fit entendre dans la pièce.

- Je…
- S’en est trop!

Brian vient alors peser violemment du poing un bouton sur son bureau.

- J’ai un visiteur à faire sortir de mon bureau s’il vous plaît.

À ce moment même, les deux grandes portes du bureau s’ouvrent et deux hommes en veston vinrent prendre la professeur Clovis par les épaules pour la diriger vers la sorti.

- Je vous coupe les vivres pour un mois, le temps que vous reprenez conscience du fait que nous ne vivons pas dans un monde eden. Au revoir professeur.

Sans prendre la peine de se débattre, la docteur Clovis prit la sorti d’un air furieux et se dirigea rapidement dans son local. Une fois les portes franchi, elle se laissa aller, autant verbalement que physiquement. Elle viens alors donner un coup de pied sur la chaise qui roula jusqu’à l’autre bout de la pièce.

- Sale fils de pute de connard de retardé mental! Si je pouvais seulement lui en mettre une dans les dents!

Elle vue soudainement une tasse de café à porté de main et sous la pulsion vint la prendre pour l’éclater au sol. Le liquide éclaboussait alors ses chevilles, ce qui la calmait sur le coup et une fois la conscience revenue, elle se mit à sangloter vigoureusement.

- Pourquoi suis-je né à cette époque… pourquoi l’humain est-il si stupide et incohérent. Bordel!

Les larmes coulaient sous ses yeux, elle ne pouvait pas croire que tous en quoi elle avait travaillé pendant tous ces années venait d’être jeté comme une feuille en automne. Karina Clovis s’était accroupie, un bras accroché sur le bord d’un bureau pour pouvoir plonger ses yeux dans son coude.

- Docteur?...
- Laisse moi Zoé, je ne suis pas d’humeur.
- J’ai entendu un cri, j’ai crus qu’il était bon de venir vérifier… Vous n’allez pas bien?
- Non je ne vais pas bien, j’en ai ras le cul de cette politique d'inconscient!
- Vous connaissez le métier professeur, vous avez perdu ce combat, mais pas la guerre, vous pouvez réussir, vous le savez bien.

La docteur Clovis se relève alors lentement en essuyant ses joues humide.

- Je… je sais, ça devais sortir désolé, je suis émotive vous le savez.
- Oui et cela fait votre charme madame.
- Suffi les beaux mots… nous avons du travails sur la planche.

La professeur tourne finalement la tête vers son interlocutrice, Zoé Saran, sa garde du corps, ou plutôt, son amie. Celle-ci avait les cheveux noirs et une parti du coté gauche de son corps était robotique. Anciennement athlète, cette femme avait été renversé par un véhicule, ce qui lui avait brisé et déchiré son ancienne vie. Heureusement pour elle, la docteur la remit sur patte personnellement et donc lui est totalement redevable.

- Reposez vous donc un peu Karina, vous êtes exténué.
- Non, je vais bien Zoé.
- Soyez raisonnable voyons.
- Je vous ai dis que je…

C’est à ce moment là que tout courant électrique s'effaça de la pièce, non encore pire, du laboratoire au complet.

- Quoi?!
- Qu’es-ce qui se passe? Une panne?
- Non… on vient de se faire couper les vivres.
- Sérieusement?...

La professeur vient alors se fracasser le front contre la vitrine qui sert de séparateur de bureau et accompagna le bruit d'un cris de rage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La science et l'ordre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Ordre des Hospitaliers
» Charte de l'Ordre du Mérite
» [Ordre de Mérite] Poitou
» L'Ordre des libérateurs Pacifistes
» L'Ordre de la Claymore.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Multi RP :: Le Multivers :: Science-Fiction :: RPs Libres-
Sauter vers: