Forum roleplay regroupant plusieurs univers et genres pour pouvoir profiter des joies de l'écriture.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Mais...Qui êtes-vous ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nhael Finvora



Messages : 3
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Mais...Qui êtes-vous ?    Ven 31 Juil - 23:31

Les dernières neiges venaient enfin de nous quitter pour nous laisser place à un printemps plutôt tardif cette année. Les bourgeons commencèrent doucement à percer la geler qui rester toujours tenaces malgré les vents chauds du sud qui dansaient sur notre village. Les rayons de soleil venait me chatouiller le bout du nez, c’était signe pour moi de me lever et d’aller vers le château pour accomplir ma tâche en tant que servante auprès de la royauté, mes parents m’avait conçus là-bas entre deux rideaux de la salle de balle durant une des folles cérémonies du roi Gustaviel dit le roi d’or pour toutes ces richesses accumulée avec les décennies de roi en roi…Et prit sur le fais, les pantalons à terre si je peux me le permettre, je dois m’occuper moi aussi de l’ordre dans le château, en tant que domestique. Je leurs en veut pas trop en fait, si ça n’aurait pas été de cela je ne serais pas là aujourd’hui, quelques fois mon père essais de me faire part des détails, mais encore aujourd’hui à l’âge de vingt un ans, je ne veux rien entendre.

Aujourd’hui était un jour spécial pour la famille royale, c’était le moment de préparer la fête du printemps, encore une excuse pour le roi de boire sans que cela ne gêne la reine. Les préparatifs étaient prit en charge par nous les domestiques, moi j’étais chargée des vêtements j’avais un don selon la reine pour lui confectionner les plus belles robes du royaume, après cette tâche longue et très ardu de la satisfaire avec mes créations je devais m’occuper des décorations avec le reste des femmes, la cuisine était pour les femmes les plus âgées et le reste de ce qui était plus physique pour les hommes. Je finissais enfin de me préparer, de faire mon sac en apportant tout les échantillons de tissus que je possédais, malheureusement je ne faisais que suggérer, j’avais beau avoir un don selon la reine, je ne faisais que montrer mes dessins fais à partir de parchemin et de fusain et les couturières du royaume s’occupaient du reste.

Je sortis enfin de chez moi, avec mon capuchon sur la tête je m’élançais vers le chemin principal qui menait droit vers le château. Même si la plupart des serviteurs avait droit à une chambre dans les sous-sols du château, j’aimais mieux avec mon propre chez moi, pas que je n’aime pas les autres...Non en fait si, j’aime beaucoup mieux faire mes choses ensuite rentrer chez moi et lire, j’adorais lire, surtout les livres d’aventures qu’elle jeune fille ne rêve pas de ce faire enlever dans son sommeil pour ce retrouver dans un bateau à la recherche d’un trésor !

Je finis enfin par atteindre le château et cette fois-ci à l’heure, j’avais la fâcheuse habitude de me perdre dans mes pensées et me retrouver complètement à l’inverse d'où j’étais supposer me rendre. Je fis une révérence aux gardes postés à l’entrée du portail du château, j’admirais les arbres dans les bourgeons semblaient toujours figer dans le temps, mais il ne serait tarder pour les voir nous dévoilées leur couleurs.

Je fini par atteindre les portes principales, ou encore une fois des gardes m’ouvris la porte. Je me faufilai entre eux pour me rendre à la chambre d’essayage de la reine, avec qui je devais discuter de sa robe qui était prévue pour le festival dans exactement cinq lunes. Je montais les marches doucement, prit le corridor à gauche tout en saluant au passage les autres domestique. Je fini enfin par atteindre la chambre en question, je poussa doucement la porte, j’aimais tellement cette pièce tout les murs étaient fait de vitre pour permettre au soleil de briller de mille feu sur la reine. Je déposais mon sac sur la table de travail pour y déposer mes quelques parchemins avec mes dessins fait pour la reine. Je l’ais déroulais doucement sur la table en prenant soin de placer des poids en forme d’étoile sur les coins pour ne pas qu’ils se replient sur eux-mêmes. Je me plaçais devant la fenêtre pour attendre pour attendre la venus de Madrielle, la reine. J’aimais m’imaginer partir en dehors des limites des murs de pierre qui nous coupais des autres civilisations qui selon la royauté n’était que des barbares sans éducations comme nous les elfes. Je soupirais tout en laissant ma main glisser contre la vitre glacé, puis le bruit de la porte me fit sursautée, c’était rare de voir de la délicatesse venant de la reine. Je me retourna en lui faisant ma plus belle des révérences. Elle m’en fit de même pour ensuite sauter vers la table pour admirer mes dessins, elle semblait ravie de ma dernière création, j’avais prit l'inspiration des jardins du château, des couleurs pastels, du voilage très légers, un corset bien serrer le comble pour une reine comme elle.


“ Ma p’tite Nhael, laisse moi encore une fois te dire à quel point j’adore t’es créations ! “

“ J’en suis heureuse ma reine. “

La reine regarda ces couturières et frappa dans ses mains, c’était le signal pour elle de commencer à prendre les mesures exact de la reine.

“ Dit moi ma petite Nhael tes parents vont toujours bien ? Ils aiment toujours ça être la ferme ? “

Il faillait dire que malgré l’accident de ma naissance, la reine avait continuer de nous traiter moi et ma famille comme des domestiques ordinaires et c’était normal pour elle de nous traiter comme sa famille, avant d’être une reine, elle était une villageoise comme nous, le roi était follement tomber amoureux de ses gâteaux quand elle tenait une boutique de boulangerie, comme on le dit si bien, un homme on l’obtient par l’estomac.

“ Oui ma reine. “

La reine soupira doucement en regardant ses couturières pour ensuite me regarder encore avec un regard qu’une mère porterait à son enfant.

“ Si seulement mes enfants étaient aussi talentueux et travaillant que toi ! Au lieu de ça ils deviennent comme le roi…”

Je ne fit que laisser paraître un sourire sur mes lèvres, je ne savais jamais trop comment répondre à ses commentaires au sujet de sa famille. Puis elle me regarda de nouveau en repoussant une couturière de la main droite qui venait de lui piquer une hanche.

“ Je te laisse ta journée ma chère enfant, j’ai tout de suite eue le coup de coeur pour t’as création...Enfin si les autres n’ont pas besoin de toi ! ''

Je refis une révérence, rangea mes autres parchemin dans mon sac, pour ne laisser que celui qui servirais à la création de la robe pour la reine. Je poussa la lourde porte devant moi, j’aimais quand mes journées ce terminait plutôt. Je me faufila par des corridors plus tranquille pour ne pas me faire intercepter par les autres serviteurs, j’allais profiter de cette petite pause pour terminer mon chapitre de mon nouveau recueille que j’avais dénicher dans la bibliothèque du village, un auteur qui semblait être apprécier de tout les grands fans d’aventures. Tout en me faisant à l’idée que j’allais me délecter de mon livre je m’étais même pas rendu compte que je me retrouvait déjà dans les jardins du royaume, c’était un vrai labyrinthe pour ceux qui ne connaissaient pas bien les moindres recoins de se château comme nous les domestiques, ce que j’aimais aussi c’est qu’il était accessible par tous même ceux du village, par contre, si on empruntait l’entrée qui débouche dans le village il fallait payer une somme qui servait à entretenir les jardins, tous était gagnant, les gens visitaient ces magnifiques jardins et le royaume ne payait presque rien à son entretient. Je fini par m’installer, sur un banc non loin de la fontaine central pour fouiller dans mon sac et en ressortir le livre à la couverture de cuir rouge sang, j’ouvris à la bonne page...Et me perdis dans un autre monde qui n’était plus le mien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriviel



Messages : 2
Date d'inscription : 10/08/2015

MessageSujet: Re: Mais...Qui êtes-vous ?    Lun 10 Aoû - 21:02

À qui de droit.

Vous savez, en ce monde il existe deux choses extraordinairement et formidablement inégalables en toutes choses, je vous le promets, l'explication en vaut le détour et c'est avec une joie féroce et un plaisir atroce qu'il me tarde d'expliquer tout ceci. À vrai dire, l'univers est composé de plusieurs choses fabuleuse et singulière, il y a les étoiles, la beauté de la mer, le bruissement du vent dans les feuilles, la douce caresse de la lumière sur la peau. Tant de choses qui donne saveur et couleur à la vie, et tous nous en conviendrons, mais sans plus! Sans plus, car il existe effectivement, sans détour, deux choses qui supplantent effectivement la beauté intrinsèque du monde, je parle évidemment en premier lieu des vêtements et en second lieu de moi. Non, non, non! Ne fuyez pas, vous allez voir, tout ferra éventuellement du sens! N'en ai-je pas fait la promesse? Mais oui, alors patience, les préjugés n'ont pas leur place dans le merveilleux monde de la haute couture.

Il faut être réaliste, les singes ne sont pas différents de nous et même, je sais c'est choquant, mais même les humains crasseux ont des points en commun avec nous. Oui! Oui! Je sais, c'est immonde et aberrant! J'ai longuement souffert, avec sagesse, suite à cette constatation fatidique. Ils ont des oreilles, rondes, mais des oreilles quand même, ils ont des bras, des jambes, des mains et bien d'autres encore! Pire encore! Ils peuvent, du moins à ce qu'ils disent, réfléchir! Vous imaginez? Mes amis, je sais, je sais tout à fait, cela est des plus terrible et blessant, mais oui... Oui, il nous faut nous rendre à l'évidence, les humains sont doués de pensé, peut-être pas d'intelligence, mais tout de même... Mais que faire de cette affreuse et troublante information?

S'il faut se rendre à l'évidence, nous, les elfes, restons tout de même supérieurs, mais... À quel point!? Dramatique n'est-ce pas? Et bien voilà, j'ai médité et parcourut le monde pour visiter des temples, des villes, des forêts et même des grottes! J'ai, oui c'est honteux, je sais, parlé à des... Sous-engeances subelfiques, bref, je me suis sacrifié pour arriver à une réponse. La Réponse avec un grand L et un grand R! La vérité, je vous le dis, la vérité est que la seule chose qui puisse réellement prouver notre supériorité aux gens inférieurs, car dissone le, nous savons très bien que rien ne nous est supérieur, c'est établi et claire, mais durant mes voyages, la fatidique fatalité c'est abattu telle une épée de Damoclès... Les autres... Les choses qui ne sont pas nous ne savent rien de notre supériorité! Ah! Blasphème! Sacrilège!

... Oui donc! Suite à mes voyages, j'en suis venu à une conclusion d'une évidence plus qu'évidente, une réponse qui tient en un seul mot, ou plutôt en deux, non, non, en fin de compte un seul, oui, bref, la réponse, l'ultime, l'alpha et l'oméga, la... Vous ai-je déjà dit que j'aimais les tensions dramatiques? Oui bref, comme je disais, la mode. Oui, la mode. La mode! La haute couture! Voilà! Voilà! Rien d'autre, c'est tout. C'est aussi simple que ça, la mode. Comment prouver aux sous-créatures qui peuplent notre monde qu'elles nous sont inférieures? En étant à l'avant-garde la mode! Pensez y une seconde, chacun de nous aime la reine, chacun de nous l'admire et la respecte et bien sûr, les femmes du royaume veulent lui ressembler, elles se couvrent de parure, imite sa majestuosité et quel homme ne tente pas de vous ressembler roi!? Maintenant, imaginez cet effet transmit entre les peuples, imaginez cette majesté repeinte à chacun d'entre nous, imaginez mes amis, imaginez à quel point toutes les sous-choses-créatures-subintelligentes nous regarderais avec envie! Je vous le dis, je vous le jure, la mode est la réponse à tout!

Ma quête pour la mode n'en est pas seulement une de gloire, elle en est surtout une de salut, de salut pour notre race et pour le monde, qui par seule notre brillance, nouvellement acquise par la puissance grandiose de la haute couture, sera sauvée et sauvegardé.

Dites à mon père le grandiose et majestueux Gustaviel dit le roi d'or, que son fils rendra a notre peuple sa gloire passée!

P.S: Oh et s'il vous plaît, ne dites pas à ma mère que je vais enlevé la créatrice de mode pour le bien de ma quête! Désolé mère, mais la mode passe avant tout!

Gabriviel, prince d'Argent fils de Gustaviel roi d'Or.

--

Tiens, la voilà enfin, Nhael, toujours perdu dans ses pensées, quelque part entre deux mondes... Ah... Oui, donc, bref. Il est temps. Temps de la jeter dans une charrette et de fuir dans la nuit.

'' Pour la haute couture!''

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nhael Finvora



Messages : 3
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Re: Mais...Qui êtes-vous ?    Ven 8 Jan - 13:39

Je ne m'étais même pas rendu compte que le soleil commençait à se coucher pour nous laisser à une nuit plutôt froide pour le moment de la saison dans laquelle nous nous trouvions. Je pouvais voir la condensation sortir de ma bouche doucement à chaque expiration que je faisais, c'était le signal pour moi de rentrer vers ma demeure, le libraire me le disait souvent, les livres n'aimaient pas le froid et encore moins l'humidité. Avant même que je ne puisse me lever de ma chaise je sentis mon corps quitté celui-ci, tout semblait au ralentis, je me voyais voler presque dans l'air tenant contre moi mon livre de toutes mes forces pour qu'il ne me quitte pas, puis tout se termina brusquement quand ma tête se frappa contre le fond de l'embarcation qui semblait m'enlever, le néant semblait m'avoir engloutie pour me laisser flotter dans son monde.


˚Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ˚

Je me réveillais doucement je sentais le sol trembler sous moi, en fait pas trembler, mais plutôt suivre une douce danse faisant des vas et viens sans arrêt. Je me levais du sol tout en tenant ma tête qui me faisait affreusement mal, le coup avait été vif, mais efficace pour m'assommer. Je tournais sur moi-même voyant se à quoi je rêvais depuis toujours, la mer. Une grande masse d'eau tout autour de moi qui semblait ne jamais finir, je m'approchais du rempart pour m'y tenir fermement et la fixa. Son odeur de sel remplissais mes narines d'un doux arôme qui me rappelait étrangement la poissonnerie du quartier. Sa beauté rien ne pouvais l'égaler, elle semblait grande, forte et gracieuse à la fois, je perdais mes yeux en elle, j'aurais presque pu passer ma journée entière à la contempler.

Je me retournais doucement pour ensuite observer le bateau qui me transportait vers une destination inconnue. J'avais l'impression d'être seule durant un moment sur le navire, puis une voix m'interpella criant mon nom, elle semblait venir du ciel, je me levais les yeux vers les voiles tout en cachant mes yeux du soleil qui nous plombait. Puis la voix semblait descende d'un des cordages qui servait à tenir le mat en place, c'était peut-être le pirate en question qui m'avait enlevé pour une raison qui m'échappait encore pour le moment. Il me fixait en souriant, sans dire un mot il était planté devant moi avais-je quelques choses de collé au visage, je passais ma main doucement sur ma joue puis le regarda plus attentivement. Il me rappelait drôlement quelqu'un. Une chevelure noire, des yeux qui semblaient briller de détermination et de malice et étrangement un sens inné pour la mode. Il avait parfaitement agencé sont ensemble qui semblait être composé d'un tissu qui ne pouvait pas prendre l'eau il n'avait aucune tâche de sel sur ses vêtements, le sel brûle les vêtements quand il est trop concentré.


˚Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ˚

Puis avant même que je ne puisse voir son visage de plus près, je me réveillais par un coup qui semblait venir du sol. Je sursautais et regardais autour de moi, la mer semblait avoir disparue pour laisser placer à la terre battue, des maisons, des commerces et des nids de poule énorme dans les routes, j'avais la tête tournée vers l'arrière regardant le trou béant dans le sol. Tout en me frottant la tête doucement pour enlever mon mal de crâne je remarquais que nous avions passée tout près de la poissonnerie du vieux Victoriel, c'était donc ça l'odeur de la mer. Puis, je retournais ma tête vers ce qui semblait être la chose qui me transportait, un homme se tenait devant moi, les bras ouverts accueillant le monde dans celui-ci. Puis, je le reconnue, soudainement dans ma tête l'image du pirate m'avait apparue quelques secondes prenant la place exact de l'homme. Ce n'était donc qu'un rêve, malgré tout il avait été fort agréable. Je me concentrais ensuite sur la personne avec moi, je clignais des yeux plusieurs fois avant de vraiment le reconnaître.

« Mon seigneur est-ce vraiment vous ?! »

J'en croyais pas mes yeux, le prince venait de m'enlever, mais pourquoi ? J'étais terriblement troublée par les événements qui n'étaient plus aussi agréables que mon rêve, du moins pour le moment. Puis, je repris la parole sans même lui laisser une chance de répondre. Je n'avais pas envie de l'entendre j'étais tellement affolée et anxieuse dans l'instant de cet enlèvement.

« Que vas penser votre père ou encore pire votre mère mon seigneur ! Vous ne pouvez point m'enlever ainsi pour aller je ne sais où dans le royaume ! Avez-vous pensé aux gardes ? Habituellement à cette heure ils en as beaucoup dans l'enceinte du royaume. »


Je m'accrochais toujours aussi fermement à la charrette attendant une réponse simple de la part du prince d'argent. J'étais complètement perdue dans une situation qui m'échappait d'entre les doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriviel



Messages : 2
Date d'inscription : 10/08/2015

MessageSujet: Re: Mais...Qui êtes-vous ?    Mer 6 Juil - 0:43

À mon frère Migaviel, prince de Bronze.

Moi! Je! Oui, oui, je sais, mon extraordinaire nom est connu et reconnu par le simple mot moi. Moi réfère a Gabriviel, Gabriviel le seul, l'unique, le magnifique, le merveillable. Il faut me pardonner, je m'étale, mais l'heure, mes amis, mes frères, mes admirateurs, n'est pas à l'étalage! Non! Non! Il ne faut pas! Oui, certes, je comprends, de ma supérieure intelligence je comprends, mais il le faut! Oui, il le faut, je le sais, cela est difficile pour vous tous, mais l'heure n'est pas non plus à m'admirer! Ô! Drame! Tristesse! Mais malgré la peine qui nous afflige tous, il faut se rendre à l'évidence, nous n'avons pas le choix! Pour rendre au monde sa magnificence elfique la mode doit prévaloir sur tout et même sur... moi! Non! Ne pleurez pas! J'ai moi-même le coeur gros, mais il faut se tenir fort et fier!

Le grandiloquent moi-même est maintenant en quête, en quête de splendeur et de salvation! Je fais le sacrifice de me sacrifier pour se sacrifice sacrificiel et... Diantre! Je ressens déjà l'influence des gueux à l'extérieur de la forêt ancestrale de nos ancêtres ancestraux! Mes mots! Je perds mes mots! Ne perdez pas espoir comme je ne perdrai pas espoir! Ceci est nécessaire, pour nous tous... Mon âme est grande et grande est ma quête! Je survivrais, n'ayez crainte! Je survivrai aux gueux autres sous-engence-sub-elfique. Ma superbe me protège. Ma magnificence pourfend la laideur. La haute couture habite mon coeur frère! Je vaincrais!

Mais voilà que ma compagne, qui a décidé de m'accompagner de son plein accord, bien qu'elle ne le sache pas encore, s'éveille! Je dois donc, nous en conviendrons tous, prendre la pose et mettre mon meilleur profil en évidence, pour le bien de la cause!

P.S: J'ai oublier ma culotte de soie porte-bonheur sur la table de chevet de ta servante favorite, n'y vois aucune frivolité de ma part je t'en pris Migaviel! En gage de mon honnêteté, tu peux la garder. Oui, garde-la, renifle-la et ainsi, nous serons réunis par les liens sacrés de la soie.

Gabriviel, prince d'Argent, fils de Gustaviel roi d'Or.


--

''Oui. Oui, c'est bien moi, ton seigneur, le grand, le magnifique, le sublimement extraordinaire moi, Gabriviel d'Argent. Tu es bien informé Nhael. Entre connaisseurs nous nous comprenons déjà! Mue d'une passion commune nos idées vogue tels les papions sur les mers ensoleillées des nuits d'hivers! Me voici! Dans ma splendeur argentée! Bras ouvert, le corps lourd d'être resté assis sur un siège, très inconfortable, sans cousins, et sans douceurs, mais le coeur léger d'avoir trouvé si belle, mais pas autant que moi, soyons réaliste, créature à qui parler de mon plan! '' Mes cheveux sont brillants.

''Je comprends tes peurs et craintes Ô très chère amie et compagne, mais sâches que le merveilleux moi ai tout arrangé! Mes parents comprennent mes choix, bien que déchirants, car ils savent que seul moi, non... Que seuls nous! Que seuls nous peuvent ramener sa splendeur au monde. Nous avons, ma très chère Nhael, un talent, non, un don! Oui, un don, un don unique... Nous sommes liés, au-delà de l'éternité, au-delà de la mort, il existe une seule et unique chose, une vérité absolue... Oui. La mode. Nous possédons la mode très chère! Le secret de la haute couture! Ma vision, tes mains! La perfection! Nous devons ramener la beauté sur le monde ma toute belle et extraordinaire, mais quand même moins extraordinaire que moi, Nhael! '' Mes yeux sont brillants.

Je te rejoins, les vêtements impeccables. Je suis beau et quand je te prends dans mes bras, ma beauté se repend sur toi. Gorge-toi de ma beauté! Gorge-toi de la mode!

''Viens! Viens avec moi! Nous voguerons sur les terres! Marcherons sur les mers! Nous creuserons le ciel et puis nous volerons sous terre, à la recherche de la beauté! De la superbe! De la solution pour remettre les gueux dans leur trou de boue, qu'enfin ils sachent, qu'enfin ils voient, la supériorité des elfes. Notre quête est noble, essentielle et telle la rose, belle et dangereuse... Il ne faudra pas céder aux haillons de la défaite! La haute couture vaincra! Je t'en fais le serment! Pour la haute couture! Pour le monde
!'' Mon sourire est brillant.

...Et la charrette se dirige dans un arbre.

''Oh et nous avons quitté le royaume depuis trois jours déjà, c'est que vous dormez gros très chère! Saviez-vous que ce n'était pas bon pour la peau? En plus vous vous êtes fait une vilaine bosse par vous-même, et donc, bref, voilà, alors, pour ce qui est des gard...'' Bref, je suis... Brillant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nhael Finvora



Messages : 3
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Re: Mais...Qui êtes-vous ?    Mer 21 Déc - 11:07

Tout semblait être irréel, je ne comprends pas du tout la situation. Il me perd avec ces grands mots. Je soupire un peu voyant que ce n’était pas vraiment le beau pirate comme dans mes histoires qui venait me chercher. J’essaie de l’écouter de mieux que je peux, mais je suis tellement absorbé par ses cheveux…qu’ils sont brillants, on dirait que le soleil lui-même puise de sa chevelure pour briller de mille feux, je n’avais jamais remarqué à quel point ses pointes étaient parfaites, pourtant depuis que je suis petite je le côtoie je suis née dans un rideau de la grande salle de bal après tout. Je retiens mon rire à propos de son siège sans douceur et sans coussin, c’est vrai qu’il a toujours été…non désolée il a toujours eu un derrière délicat.


˚Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ˚

Il semblait du moins essayer de comprendre ma réticence à notre voyage un peu organisé à la dernière seconde, quand il se mit à dire que ses parents comprenaient ses choix je restai surprise, jamais son père et encore moins sa mère ne l’auraient laissé sortir ainsi, c’était quand même le prince. Surtout, qu’il semblait vouloir partir pour une aventure des plus improbables ; la quête de la mode. Oui, la quête de la mode.

« Vous n’êtes pas tombé du lit encore une fois ce matin-là mon prince ? Vous savez, quand il vous arrive d’avoir une quelconque inspiration il vous arrive de tomber…enfin bref, là n’est pas le point que je veux aborder avec vous mon prince. »

Avant même que je ne puisse rajouter le moindre mot, il me prend dans ses bras, je fige, jamais je ne me laisse approcher ainsi par qui que ce soit. Je n’aime pas trop le contact physique.  Il continue d’élaborer son point sur la quête de la mode, j’essaie de me concentrer, mais ses yeux sont si brillants, comme si la galaxie elle-même si était posé. Je ferme les yeux quelques instants pour oublier la brillance de ces billes de lumière et je le laisse terminer ses dires.


˚Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ˚

« Alors, si je résume bien la situation, nous sommes,  vous et moi dans une charrette pour partir à la conquête d’un terrible manque de mode dans le monde. Je peux comprendre que les elfes de la grande plaine ne soient pas aussi distingués que nous, mais mon prince, ne croyez-vous pas qu- ATTENTION ! »

Je nous lance sur le sol le prince et moi pour le protéger de l’impact de la charrette qui se dirige à toute vitesse dans  l’arbre devant nous. Le bois se fend, le peuple cris, nous sommes étendus dans le fond de notre embarcation et tout ce que je me dis c’est que le prince à une odeur délicieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mais...Qui êtes-vous ?    Aujourd'hui à 1:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Mais...Qui êtes-vous ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mario Kart 8 oui!!! mais quelle version pour vous?
» Je suis styliste ? Ah, mais j'peux tout vous expliquez !
» Messire de Cortavar, mais qui êtes vous ?
» [HRP] mais que dîtes vous???
» Mais qu'est-ce que vous avez foutu, Shepard ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Multi RP :: Le Multivers :: Fantasy & Fantastique :: RPs libres-
Sauter vers: